• Revenu estimé pour les 3 plus gros éditeurs Linux du Marché : Redhat, SUSE et Canonical

    Si beaucoup considère à tort que le monde de l'Open Source s'arrête au téléchargement gratuit de logiciel et des sources associées, de nombreuses sociétés ont réussi à bâtir un véritable écosystème permettant à leurs clients de faire fonctionner leur système d'information, même dans un environnement très complexe.

    Si des sociétés cotées en bourse que Redhat divulguent leurs résultats chaque trimestre, d'autres sociétés à capitaux privés ne laissent fuiter au compte goutte que quelques informations sur leurs revenus et leurs pertes.

    Selon une projection sur l'année fiscale 2015-2016 et selon de nombreux analystes, les 3 sociétés phares de l'Open Source gagneraient, dans l'ordre, le revenu suivant (12 mois glissants) :
    - Redhat : 2,2 milliards de dollars de revenus (10% de profit)
    - SUSE : estimé à 350 millions de dollars de revenus (10% de profit)
    - Canonical : estimé à 80 millions de dollars de revenus (20% de pertes)

    Pour les 3 acteurs majeurs Linux, la croissance est plutôt soutenue (de l'ordre de 15 à 25% chaque année).

    Que cela signifie t-il concrètement ? Pour les projets Open Source, il va de soi que ces sociétés continueront - voire renforceront - leurs équipes qui travaillent sur des projets Open (noyau Linux, KDE, Gnome, X.org, OpenStack...). Mais aussi, renforceront leurs équipes commerciales, qui auront la difficile tâche de convaincre les grandes compagnies réticentes à basculer leur Système d'Information d'un monde Windows/Unix/Mainframe vers Linux.

    Enfin, il faut garder à l'esprit que 95% du revenu généré pour ces 3 acteurs provient essentiellement des licences et maintenances des solutions serveur. La partie poste de travail et OS grand public reste anecdotique (un peu moins pour Canonical).
    Commentaires 2 Commentaires
    1. Avatar de manchette
      manchette -
      Salut

      Merci à toi pour ces infos
      C'est intéressant de voir que les moyens sont là.

      Certains sont t'il en contact avec ces entreprises dans leur travail ? Quelles résistances rencontrez / remarquez vous ?
      (" les grandes compagnies réticentes")
      Est ce lié au suivi dans le temps ces réticences ? A un manque de compétence ou a une culture éloignée du libre , voir pro MS ?

      Merci
    1. Avatar de arnaudk
      arnaudk -
      Pour ma part, je connais beaucoup de sociétés qui préfèrent côté poste de travail faire confiance à Microsoft. Cela va de Skype, MS Office en passant par ChangePoint (saisie d'info) et OneCloud (partage de documents). La décision se fait bien au dessus.

      Pour la partie serveur, tout dépend des affinités de l'IT (qui prend le dessus sur les achats). On dirait que Redhat a fait un vrai travail de lobbying auprès de l'IT (les responsables refusent toute autre distribution même si c'est mieux et moins cher).