• RAID1 sous openSUSE : apprendre à créer et réduire un volume

    Dans cet article, nous allons découvrir ce qu'est un RAID et son utilité, apprendre à mettre en œuvre un RAID de niveau 1 simplement sous openSUSE puis le redimensionner et enfin voir comment remplacer un disque défaillant dans un RAID 1.

    Un peu de théorie :

    Le RAID, pour Redundant Array of Independent Disks, ou « regroupement redondant de disques indépendants », est, selon notre cher Wikipédia :
    un ensemble de techniques de virtualisation du stockage permettant de répartir des données sur plusieurs disques durs afin d'améliorer soit les performances, soit la sécurité ou la tolérance aux pannes de l'ensemble du ou des systèmes.
    En gros cela permet de repartir, selon plusieurs schémas possibles, les données sur plusieurs disques. Pour cela plusieurs mécanismes existent :

    • le RAID logiciel : c'est l'OS qui se charge de la gestion du RAID. Aucun matériel (carte contrôleur RAID) n'est donc requis. Toutefois, cela peut consommer des ressources systèmes, si cela est peu perceptible sur les machines modernes, du matériel moins performant peut voir ses performances se dégrader.
    • le RAID hybride ou pseudo-matériel : il s'agît en réalité d'un contrôleur intégré à la carte mère, ce qui le rapproche du RAID logiciel. Un pilote à installer dans l'OS est souvent nécessaire pour mettre en œuvre le RAID ce qui peut rendre le RAID créé dépendant du modèle de la carte mère ce qui nuit gravement à l'interopérabilité.
    • le RAID matériel : ici le RAID est géré par un composant, souvent une carte RAID, dédiée à la gestion du RAID et indépendant de l'OS, voire, pour les modèles haut de gamme, du reste de la machine (processeur, mémoire et batterie dédiés).


    Nous ne verrons ici que le RAID logiciel tel qu'implémenté par le noyau Linux présent dans openSUSE (module md_mod).

    En plus des mécanismes de gestion du RAID, il en existe différents niveaux, chacun d'eux apportant des solutions, avantages et inconvénients différents :

    RAID 0 (ou stripping) :

    Il s'agît d'un simple agrégat de disques qui vont constituer un volume unique. Ainsi deux disques d'1 To chacun combinés en RAID 0 fourniront un volume RAID 0 de 2 To.
    Ici il n'y a aucune redondance, chaque donnée n'est présente qu'une fois et la perte d'un disque signifie la perte de toutes les données.

    RAID 1 (ou mirroring) :

    Il s'agit ici d'une grappe de disques redondants dans laquelle chaque disque contient à chaque instant les mêmes données. Ainsi une grappe RAID 1 composée de deux disques d'1 To chacun aura une taille totale d'1 To. En revanche, la perte d'un disque n'entraîne aucune perte des données.

    C'est ce niveau de RAID que nous allons mettre en œuvre et manipuler dans la suite de l'article.

    RAID 5 :


    Ce niveau combine l'agrégation par bandes du RAID 0 à une répartition des informations de parité sur les disques qui le composent. Si un disque vient à faillir, les informations de parité restantes permettront de reconstruire les données de ce dernier.

    RAID 10 :

    Nous l'abordons ici uniquement pour donner un exemple de RAID combiné. En effet un RAID 10 est simplement composé de deux RAID 1 agrégés en un RAID 0.
    Ainsi, quatre disques d'1 To chacun permettront de constituer un RAID 10 de 2 To (deux RAID 1 d'1 To chacun assemblés en RAID 0 soit 2 To).

    Commentaires 2 Commentaires
    1. Avatar de Vigen
      Vigen -
      Merci !!
    1. Avatar de Syvolc
      Syvolc -
      Super article, très utile. Merci beaucoup !