• Alionet Flux RSS

    par le 19/09/2017 07h00
    Prévisualisation de l'article

    Dans cet article, nous allons découvrir ce qu'est un RAID et son utilité, apprendre à mettre en œuvre un RAID de niveau 1 simplement sous openSUSE puis le redimensionner et enfin voir comment remplacer un disque défaillant dans un RAID 1.

    Un peu de théorie :

    Le RAID, pour Redundant Array of Independent Disks, ou « regroupement redondant de disques indépendants », est, selon notre cher Wikipédia :
    un ensemble de techniques de virtualisation du stockage permettant de répartir des données sur plusieurs disques durs afin d'améliorer soit les performances, soit la sécurité ou la tolérance aux pannes de l'ensemble du ou des systèmes.
    En gros cela permet de repartir, selon plusieurs schémas possibles, les données sur plusieurs disques. Pour cela plusieurs mécanismes existent :

    • le RAID logiciel : c'est l'OS qui se charge de la gestion du RAID. Aucun matériel (carte contrôleur RAID) n'est donc requis. Toutefois, cela peut consommer des ressources systèmes, si cela est peu perceptible sur les machines modernes, du matériel moins performant peut voir ses performances se dégrader.
    • le RAID hybride ou pseudo-matériel : il s'agît en réalité d'un contrôleur intégré à la carte mère, ce qui le rapproche du RAID logiciel. Un pilote à installer dans l'OS est souvent nécessaire pour mettre en œuvre le RAID ce qui peut rendre le RAID créé dépendant du modèle de la carte mère ce qui nuit gravement à l'interopérabilité.
    • le RAID matériel : ici le RAID est géré par un composant, souvent une carte RAID, dédiée à la gestion du RAID et indépendant de l'OS, voire, pour les modèles haut de gamme, du reste de la machine (processeur, mémoire et batterie dédiés).


    Nous ne verrons ici que le RAID logiciel tel qu'implémenté par le noyau Linux présent dans openSUSE (module md_mod).

    En plus des mécanismes de gestion du RAID, il en existe différents niveaux, chacun d'eux apportant des solutions, avantages et inconvénients différents :

    RAID 0 (ou stripping) :

    Il s'agît d'un simple agrégat de disques qui vont constituer un volume unique. Ainsi deux disques d'1 To chacun combinés ...
    par le 16/09/2017 11h00
    Prévisualisation de l'article


    GNOME 3.26, nom de code « Manchester », est sorti mercredi dernier. Au menu : des émojis en couleur, une barre du haut qui devient transparente, une vue de recherche de fichiers plus synthétique, un centre de contrôle enrichi,et bien d'autres choses !

    Quoi de neuf ?

    Voici la traditionnelle vidéo de présentation (en anglais, avec sous-titres en français) :
    ...
    par le 14/09/2017 03h46
    Prévisualisation de l'article



    « Pourquoi les logiciels financés par l’impôt ne sont pas publiés sous Licence Libre ?

    Nous voulons une législation qui requiert que le logiciel financé par le contribuable pour le secteur public soit disponible publiquement sous une licence de Logiciel Libre et Open Source. S’il s’agit d’argent public, le code devrait être également public. »


    Voici le principe de base de cette nouvelle campagne menée par la FSFE (Free Software Foundation Europe) et que soutiennent déjà plus d'une trentaine d'associations dont openSUSE.

    Les avantages d'une publication sous licence sont nombreux, la site de la campagne en présente quelques uns :

    • Économies fiscales : Des applications similaires n’ont pas besoin d’être
    ...
    par le 10/09/2017 11h00
    Prévisualisation de l'article


    Notre communauté openSUSE, qui disposait déjà d'un compte Twitter, continue à élargir son audience sur le réseau social libre et décentralisé diaspora* via le pod Framasphere* – mis en place par Framasoft, merci à eux !

    Nous y relaierons les articles de nos rédacteurs ainsi que les nouvelles importantes du projet openSUSE.

    Vous pouvez d'ores et déjà nous suivre ici : Alionet sur Framasphere*.

    Enjoy !
    ...
    par le 09/09/2017 11h00
    Prévisualisation de l'article

    C'est la rentrée ! Envie de contribuer ? Beaucoup de choses ont changé depuis l'article « Participer à la traduction d'openSUSE » de 2015. Un nouvel outil – Weblate – et un nouveau processus ont fait leur apparition. Grâce à eux, la barrière à l'entrée pour les nouveaux traducteurs s'est vue considérablement diminuée.

    Exit Vertaal, bienvenue Weblate !

    Vertaal, la plateforme web qui permettait d'organiser les traductions, a cédé sa place à Weblate.

    Techniquement, ce changement reflète le passage d'une organisation par dépôts svn à une organisation par dépôts git. Cela permet de faire notamment des fusion de traduction plus efficaces. En outre, cette réorganisation a permis de corriger quelques problèmes techniques, comme des traductions qui n'étaient véritablement jamais utilisées !

    Petite vidéo de présentation (en anglais) :
    ...
    par le 23/08/2017 17h16
    1. Catégories :
    2. Linux,
    3. Internet,
    4. Société

    Un point sur l’évolution de la sécurité matérielle


    L’informatique évolue vite, on le savait, mais là je pense qu’il faut faire un point sur la situation, surtout à la veille de la rentrée. On vient de voir arriver de nouveaux disques durs en M2 avec une nouvelle gestion (exit le AHCI, bonjour le NVMe), la DDR4 cadencée à 3200 Mhz (!!!!!!), un UEFI qui remplace le bios, des super processeurs Ryzen, les imprimantes 3D, l’intégration des applis Android dans les ordis (merci Chromium via le webstore et Vladikoff), « l’invitation » qui nous est faite à tout stocker dans le cloud ainsi qu’à y travailler. (à l’éducation nationale également)

    Après les grosses attaques Internet de Mai & Juin, la sécurité web prend un accent aigu . On nous présente le TPM comme une solution majeure de la sécurité car étant une sécurité matérielle dans l’ordi pour la gestion des clefs de cryptage et des mots de passe .Il s’agit en fait d’un vieux monstre du Loch Ness : l’ami Fritz Et même Firefox s’y met avec le FIPS. Pour l’instant c’est une option du Gecko, mais faudra voir quand ils auront changé de moteur.



    Comment donc aborder ces nouveaux ordis ? On va prendre le cas d’un étudiant, ou mieux, d’un artisan en escaliers.(il en fait des droits, des en colimaçon etc.….)
    N’ayant pas de temps à consacrer à l’informatique, il a choisi ...
    par le 14/08/2017 16h50
    Prévisualisation de l'article

    Qui n'a jamais utilisé un outil de CAO au lycée pour concevoir des dessins industriels en 2D ou 3D ? Le premier logiciel qui vient à l'esprit est AutoCAD. Hélas, il n'existe pas de version Linux et compte-tenu de la situation financière délicate d'AutoDesk, la maison mère, il est fort peu probable de voir débarquer cet outil sous Linux.

    Ceux qui ont eu la chance de travailler dans une entreprise de construction d'automobiles ont pu également faire connaissance de Catia. S'il existait une version Unix qui fonctionnait bien, cet outil n'est plus que compatible avec Windows, et il n'existe aucune information qui laisse à penser que cet outil débarquera sous Linux.

    Parmi les principales solutions professionnelles disponibles sous Linux, nous avons :
    • BricsCAD, qui semble complet. On peut faire de la conception 2D/3D AEC,
    ...

    Page 1 sur 90 1231151 ... DernièreDernière