Aller au contenu principal
Sujet: Pas vraiment un nouveau ... (Lu 262 fois) sujet précédent - sujet suivant

Pas vraiment un nouveau ...

Bonjour,

Je ne suis pas vraiment un nouveau, mais plutôt un ancien, un très ancien, inscrit pratiquement dès le début d'Alionet, avec le pseudo abgech.

Puis, il y a un ou deux ans, impossible de me connecter, j'avais toujours la réponse "banni de ce forum ..." (ou quelque chose d'approchant). Impossible de comprendre pourquoi, je ne pense pas avoir eu un comportement irresponsable, ce n'est pas à mon âge (bientôt 81 ans) que je vais me mettre à insulter les gens ...
J'ai supprimé tous les cookies, l'entrée dans mon dictionnaire des mots de passe, etc, changer de lieu de connexion, etc. Toujours la même réponse. Même le simple fait d'aller sur le site Alionet, sans tenter de me connecter et j'obtenais ce message.

Jusqu'à il y a quelques jours, toujours sans que je sache pourquoi, l'accès à Alionet s'est libéré, alors, je m'inscris avec un nouveau pseudo.

Brève présentation. j'ai écrit mes premiers programme en 1963, en Fortran, lors de mes études d'ingénieur en génie électrique.
Mon mémoire de fin d'étude, en 1965, portait sur le contrôle des vannes de fermeture d'une centrale électrique par un ordinateur. J'ai rapidement  trouvé du travail pour développer des logiciels dans le domaine que l'on appelait à l'époque "informatique industrielle", maintenant on dirait plutôt "robotique", "logiciel embarqué" ou "IA". Je suis donc un vétéran de la chose.
J'ai passé une moitié de ma carrière dans l'industrie et l'autre moitié à enseigner le logiciel embarqué dans une école d'ingénieur. C'est comme responsable d'un labo de cette école, que j'ai, en 1993, commandé une des premières distribution Linux la Slackware (elle avait le mérite d'être gratuite ce qui épargnait le budget du labo) en remplacement d'un Unix payant. Depuis, je suis resté fidèle à Linux.

Je suis, bien évidemment retraité, mais retraité actif. Actuellement, je suis en train d'apprendre Rust, cela ne fera qu'un langage de plus à mon actif (Fortran, une bonne dizaine d'assembler, Algol, C, Pascal, Modula, PL1, Ada, Lisp, ...), ce qui démontre que ce qui est important, ce n'est pas de connaître tel ou tel langage, mais de savoir programmer.

Je suis content de pouvoir à nouveau participer aux discussions sur Alionet.

Re : Pas vraiment un nouveau ...

Répondre #1
re-bienvenue! c'est quand même bien étrange,cette histoire de bannissement. Un clic non voulu sur ton pseudo au lieu d'un autre par un modo/admin lors d'une procédure de bannissement?

Re : Pas vraiment un nouveau ...

Répondre #2
Hey, abgech ! Content de ton retour. (re)Fais comme chez toi. :)


à plus,
oh!rocks

Re : Pas vraiment un nouveau ...

Répondre #3
ben dis donc, un ancien !!! c'est plus moi l'ancêtre ! en plus un retraité actif ! clap clap !! moi, chuis plutôt un retraité inactif; ya que la vaisselle que mon amour m'oblige à faire.
Tu verras, ici, on dirait le château de la belle au bois dormant. Suse roule tellement bien qu'il ne se passe quasiment rien.
Perso, j'attends que ça casse chez moi pour tout installer en btrfs; parce que j'ai remarqué que mes deux systèmes: ma Debian Siderante et ma Susette Tumbleweed six cylindres 4litres2 , si j'en mets une en btrfs, elle ne supporte pas l'autre en ext4 ou vice-vera. Donc je reste avec les deux en ext4. J'attends  quand je casserai un pour tout désinstaller et tout installer en btrfs.
 sans blague, c'est quoi que t'as fait pour être banni ?? tu peux nous le dire, , ohrocks et jtro en ont entendu de belles!! moi saucisse.

Re : Pas vraiment un nouveau ...

Répondre #4
ya que la vaisselle que mon amour m'oblige à faire.
Puis-je te suggérer un lave-vaisselle ?   ;)   Introduire assiettes et couverts c'est quand même moins astreignant.

sans blague, c'est quoi que t'as fait pour être banni ?? tu peux nous le dire, , ohrocks et jtro en ont entendu de belles!! moi saucisse.
Je n'en sais fichtrement rien du tout.

Re : Pas vraiment un nouveau ...

Répondre #5
Bonjour,
Bienvenu sur le forum.
Tu sembles avoir été une victime collatérale de bannissements à la pelle des robots sur l'ancien forum et sur le nouveau pendant un court moment. Si jamais ça se reproduit, il ne faut pas hésiter à nous contacter sur irc ou sur telegram ;)

Re : Pas vraiment un nouveau ...

Répondre #6
Hello,

Soit le bienvenu :)

Je pense me rappelé de toi, du temps ou Alionet avait bien plus de discussion (2004 - 2005)

J'ai aussi eu ce moment de solitude de bannissement .... :(

Re : Pas vraiment un nouveau ...

Répondre #7
salut les anciens

quand je pense que je me fais gentillement traiter de dinosaure par mes (jeunes) collègues de boulot car je fais plein de trucs bizarres et que je suis né en ... 1965, ça aide à relativiser ;-)

longue vie aux passionnés


Re : Pas vraiment un nouveau ...

Répondre #8
... je suis né en ... 1965, ça aide à relativiser ;-)

En 1965, je me battais, en assembler, contre l'un des premiers PDP-8 (Digital Equipment racheté par Compaq -> HP).

C'était dans le cadre de mon mémoire de fin d'étude. Le PDP-8 devait contrôler la fermeture la plus rapide possible d'une conduite forcée de centrale hydroélectrique tout en évitant une surpression brutale dans la conduite (coup de bélier) pouvant la faire exploser.
Nous travaillions à deux, mon condisciple, faisant son mémoire en ingénierie mécanique, s'occupait de la partie physique de la vanne, et j'étais responsable de l'asservissement.
Au départ, j'avais trois solutions. La première, c'était de concevoir une électronique spécifique pour l'application, solution que j'ai rapidement abandonnée. Il restait alors soit le calculateur analogique, soit l'ordinateur numérique.
Je pense que les calculateurs analogiques n'existent plus, peut-être dans des cas particuliers. Mais ils offraient, à l'époque, une grande facilité pour résoudre des équations intégrodifférentielles en temps réel. Mais, à mes yeux de l’époque (et maintenant aussi) ils représentaient le passé.
L'ordinateur numérique en revanche me paraissait l'avenir, c'est donc vers lui que je me suis tourné. Ce fut complexe, par exemple, il n'existait pratiquement rien pour les équations intégrodifférentielles ayant un temps de réponse satisfaisant, j'ai dû développer des méthodes numériques (basées sur Runge-Kutta) originales. De même, il a fallut développer des interfaces capteurs->ordinateur et ordinateur->moteurs, les ports analogiques standards n'existaient pas à l'époque.
Complexe, mais passionnant, ce fut une période d'intense travail mais aussi de profonde satisfaction. Et cela m'a mis le pied à l'étrier, j'ai fait des choses aussi différentes que le dispatching d'un ensemble de réseaux électriques, le contrôle du givre en avionique, l'automatisation d'une cimenterie, d'une brasserie, micro-onde en logique floue, etc, etc.
Et j'ai ensuite partagé mon expérience avec de futurs ingénieurs.

Re : Pas vraiment un nouveau ...

Répondre #9
PDP-8... c'est une machine vénérable (et il y en ca qui tournent encore)

j'ai fait du VAX-VMS à la fin des années 80, mais avec une console, sans les cartes perforées et un compilateur C (beaucoup plus facile)






Re : Pas vraiment un nouveau ...

Répondre #11
Pour moi également, le PDP-8 c'était avec une console (le célèbre Teletype ASR 33) munie d'un lecteur-perforateur de ruban.
Imagine le cirque pour insérer une instruction dans un programme ...
Pour supprimer, plus facile, il suffisait de repérer l'instruction et de perforer, pour chaque caractère de l'instruction, les 7 trous du ruban, 7 trous perforés correspondait à nul pour le lecteur.
Cela avait au moins un avantage, on écrivait le programme sur papier et on en suivait le cheminement manuellement avec beaucoup d'attention avant de le perforer. En général, il ne restait que peu de bug, 2-3, liquidés en autant de passage de test. Il est vrai que les programmes étaient plus petits.

J'ai visionné le film dont tu donnes la référence, toute une époque ! À cette période, on gagnait très très largement sa vie, tout en faisant un travail passionnant.
Je me souviens qu'à la fin de mes études alors que je me dirigeais vers ce que l'on allait bientôt appeler informatique, mes copains me disaient : "tu es en train de t'engager dans une voie sans issue, dans 10 ans les ordinateurs se programmeront eux-mêmes*, et dans quelques années tu seras complètement dépassé comme ingénieur".
Les mêmes faisaient grise mine quelques années plus tard, lorsque, lors de nos réunions d'alumni, nous évoquions nos revenus respectifs.


* Comme quoi cette utopie n'est pas récente.