Aller au contenu principal
Sujet: Quand OpenSUSE se Fedorise (Lu 3466 fois) sujet précédent - sujet suivant

Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #15
Ce qui a été fortiche c'est que MS a su se faire passer pour 'simple
Simple quand tu n'as pas le choix, et que tu payes une distribution remplie de pub, c'est un choix qui se respecte, car tu es dans un contexte d'entreprise où la productivité est la base.

Je pense qu'une distribution communautaire « gratuite » doit offrir le choix de désinstaller librement une application, quelque soit l'optique "out of the box" » définie par les concepteurs.

Citer
Pour une utilisation quotidienne, en version systeme de travail bureautique, opensuse reste LA distrib.

Mais non, en version système de travail bureautique, OpenSUSE n'est pas LA distribution, mais SUSE Linux Enterprise Desktop
OpenSUSE, est la version communautaire Open Source. D'où le débat.

Mais tous les arguments s'entendent, car comme il a été dit :

Quelle est la distribution qui me convient le mieux ?

Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #16
Coucou Yoman,

J'ai vu le message que tardivement, je t'ai répondu à la suite du commentaire que tu m'as laissé, je vais le recopier ici:

Citer
Bonjour Yoman,

Bonne analyse, Leap étant bien ce qui m'arrangeait le plus avec Debian, c'est ce que je mettais assez facilement chez les autres qui voulaient que ça "juste marche", elle se fait remplacer par un truc dont la plupart des personnes que j'ai en charge n'auront pas de quoi le faire tourner, je rétropédale à fond pour remplacer ces leap par de nouvelles Debian, voir des Ubuntu ou encore et pourquoi pas par des Nixos, malheureusement pour cette dernière qui me faciliterait la vie n'est pas reconnue partout, j'ai encore par exemple des machines qui ne démarrent pas avec celle-ci (https://passiongnulinux.tuxfamily.org/blog/2024-01-06-il-faut-sauver-le-soldat-asus-version-2023-suite/).

Je te ferais une réponse plus complète sur le forum d'alionet, mais saches que principalement openSUSE a vraiment fait le taf, de plus est dans sa version rolling, c'est juste que je ne suis pas à l'aise avec les changements trop fréquents qui ne m'apporte rien, surtout que je connais bien mieux la façon de "ranger" les fichiers de config chez Debian, c'est uniquement ça qui me fait repasser chez celle-ci.

Mais ta question est fondamentale, oui openSUSE se fedorariseun peu plus à chaque fois, mais ça ne date pas d'hier, ça date globalement depuis le rachat de Nowell en 2005. Ce qui agace le plus, du mins de mon coté, c'est qu'on est au courant de rien, on sait pas vraiment où va le navire, c'est un peu et comme toujours une communication abondante mais dans tous les sens... Tu vois, ce que j'aime chez Debian, c'est qu'ils vont dans un sens, on le sait, les outils ont si peu changé depuis 2005 que mes bouquins de cette période sont encore dans le coup. Bref, c'est un tout mais principalement je me sens un peu dépourvu quand je sors de Debian.

Bien amicalement.

Je compléterai par ceci; Ne pas savoir où sont les fichiers qui me permettent de faire quelques trucs, n'est pas si grave tant que Yast est là et qu'il s'en occupe, sauf qu'on le voit bien, des modules de yast s'en va de plus en plus, ne sont simplement pas remplacé comme le module serveur http  que j'ai toujours connu sous SUSE depuis la 9.3 en 2005... Les logs m’envoie pètre et me disent que maintenant c'est avec systemd qu'il faut aller voir (ce qui est logique) donc encore un truc qui fout le camp de yast, le parefeu n'est pas géré par yast mais par firewalld, on en perd la facilité de mettre en place fail2ban-susefirewall, même wicked est laissé tombé donc yast ne sert même plus pour géré sa connexion internet...

Dans microos qui est ce qui devrait être la base de ALP, yast y est absent, car non compatible.

Bref, si yast se fait de plus en plus absent, je n'ai plus rien qui me donne envie de rester chez openSUSE, car il n'y a plus d'avantage pour moi.


Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #17
Franchement je suis partagé à la lecture de tous ces messages. Je salue certe leur objectivité, et concernant le fond je n'ai pas de critique contre Debian, j'ai une session bare metal de LMDE bon les dépôts sont tous Debian ou presque.

Par contre je trouve franchement bizarre qu'un message sur 3 sur ce forum soit consacré à la critique d'openSUSE.
Et une fois sur deux, quand je poste un message, je reçois une réponse pour me dissuader d'utiliser openSUSE ou pour me demander de me justifier, là aussi je suis dans l'incompréhension.

Ce que je n'ai jamais vécu sur un autre forum, j'en fréquente, concernant Linux, depuis 2009.

Bref, ce sont les plus mal à l'aise qui doivent partir (donc moi), je suppose.

Il faudrait juste préciser que c'est un forum "contre openSUSE" :-)

Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #18
Franchement je suis partagé à la lecture de tous ces messages. Je salue certe leur objectivité, et concernant le fond je n'ai pas de critique contre Debian, j'ai une session bare metal de LMDE bon les dépôts sont tous Debian ou presque.

Par contre je trouve franchement bizarre qu'un message sur 3 sur ce forum soit consacré à la critique d'openSUSE.
Et une fois sur deux, quand je poste un message, je reçois une réponse pour me dissuader d'utiliser openSUSE ou pour me demander de me justifier, là aussi je suis dans l'incompréhension.

Ce que je n'ai jamais vécu sur un autre forum, j'en fréquente, concernant Linux, depuis 2009.

Bref, ce sont les plus mal à l'aise qui doivent partir (donc moi), je suppose.

Il faudrait juste préciser que c'est un forum "contre openSUSE" :-)

Salut tout le monde
Pour répondre à @ orion
Dans ma culture on dit souvent qu'on critique celui qu'on aime et des fois on se déchaîne complètement contre lui; peut-être c'est cela qui est en train de ce passer ici  ;)

Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #19
J'ai fini mon message par un discret smiley, c'est une interrogation. Il n'y a pas autant de critique sur la distro utilisée sur d'autres forums (ex : fedora-fr où je n'interviens que ponctuellement depuis des années).

A voir, par contre je me mets à la place de newbies totaux sur openSUSE : la première catégorie de messages du forum "Débats et nouvelles" regroupe bp de critiques et cela peut faire fuire des nouveaux utilisateurs. Notamment lorsque la distro n'est pas Tumbleweed. J'ai beau lire toutes les critiques sur les autres variantes en attendant je n'ai toujours pas de limites à utiliser Leap (et donc les dépôts moodle associés, par la communauté, il faut toujours supposer que les personnes ont leurs raisons d'agir ainsi).

En tout cas je me justifierai plus à l'avenir sur le fait d'utiliser Leap sur un site "communauté francophone d'openSUSE". (après 4 réponses ces dernières semaines de ma part)

Après si openSUSE garde un cap (enfin ?) sur certaines distro dont Leap il y aura peut-être moins de critiques, je les lis et les comprends bien...


Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #20
Salut Orion,

En fait, il y aurait moins de critiques si on savait à quelle sauce on se fait encore bouffer, faute est de constater que depuis 2005 c'est les montagnes russes avec notre distribution et ce qui est dit en haut d'openSUSE n'est pas toujours ce qui est dit depuis SUSE et en fin de compte ce qui ont vraiment le dernier mot est bien ce qui mettent des devs et donc SUSE.

Dans mon cas je ne suis pas tendre ni avec openSUSE ni Debian, c'est normal, je les aime, qui aime châtie bien, chez openSUSE c'est le manque de direction clair, d'un cap clair et de s'y tenir qui me fait le plus rager. Leap était vraiment exceptionnelle, Tumbleweed est encore mieux sauf qu'on ne peut pas la mettre partout, sur sa machine ok mais chez les autres dont tu as la charge que ce soit famille ou pro, c'est la sauce.

Alp ou microos et ainsi que silverblue, je les ai testé sur des machines types, pour que ça passe sans accros il faudrait que les personnes de mon entourage changent de machines, c'est trop lourd/lent. À  la limite,  Nixos ferait bien le taf en dehors des phases de compilations, qui comme avec une gentoo mettent les machines à genou.

Puis ensuite, on me dit pour Yast? On va le castrer pour de bon ou simplement le retirer?

Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #21
Salut Seb95,

Merci pour ta réponse. Si mon message arrivait après le tient je parlais bien "en règle générale". Tout comme je comprends qu'en tant qu'ex contributeur pilier tu expliques tout de même ton départ (ou ton éloignement bien sûr) à la communauté.

Pour ma part j'ai une expérience plus fluide sur les distros RPM d'où le fait que je reste attaché à cette famille. A l'extrême opposé (sur la ligne Linux) je pourrais être sur Artix qui nécessite "au pire" de modifier quelques fichiers de config simples pour avoir plus de réféntiels, depuis leurs changements concernant les dépôts AUR. Je ne suis pas buté ni allergique aux distros communautaires. Par contre j'ai besoin de lisibilité et revenir sur Leap est plus un pari qu'un acte pesé, de toute façon hormis Debian et quelques autres toutes les distros Linux ont leurs fragilités en terme d'équipe.

Les distro atomic j'en suis revenu. Plus largement, je n'installerai pas à l'heure actuelle une distro openSUSE sur un ordi tiers, c'est sûr (voilà que je critique moi-même). Je suis juste curieux d'ALP et comme on dit je sauvegarde les données, je verrais déjà pour la 15.6.

Yast, j'ai l'impression que c'est le point immobile par rapport à Linux qui évolue. Je le trouve encore très pratique sur de nombreux points notamment la visibilité sur les conflits de fichiers.

Concernant la communauté et le décisionnel des dev, point de comparaison avec Fedora : l'agenda de cette dernière a évolué concernant Silverblue & autres atomics - il n'est plus question pour l'heure de l'imposer du tout ou la rendre unique (cf agenda Fedora). Sur F39 LibreOffice ne devait être qu'en flatpak, il est resté en RPM y compris pour F40, ce n'est plus mis en cause (bien entendu, derrière tout cela, il y a la question de la "main d'oeuvre" mais des volontaires se sont présentés)

openSUSE : j'ai une exp fluide, pas de critique, mais s'ils rechangent d'avis j'irai voir ailleurs. (et je virtualiserai pour les paquets Moodle communautaires, quand je reçois d'anciennes versions de docs pédagogiques, car j'ai aussi des raisons techniques derrière tout cela)

Je comprends le ras-le-bol aussi. Je comprends moins openSUSE sur la comm. Les dév semblent en guerre entre eux (Richard Brown...). Je verrais dans les prochains mois ou semaines si cela vaut le coup de rester (en sachant que prêt à empaqueter j'ai été surpris des retours hargneux sur les ML internes d'OSUSE, des dév ou mainteneurs entre eux)

Il me reste une expérience plus fluide sur Leap (une fois qques réglages faits sur KDE, enlever l'index automatique des fichiers) que sur d'autres distros. Je ne pense pas que cela soit dû à mon imagination, plus au processeur utilisé sans doute. Au "confort quotidien" c'est sûr je n'ai pas envie de changer pour l'heure.

 

Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #22
Bonjour
J'utilise opensuse depuis ... des années.
Je n'utilise qu'opensuse. Il était inscrit dans mes contrats de travail que je ne pouvais utiliser des OS trop compliqué comme MSwindows.
Je dis celà non pour me vanter, mais pour dire que j'ai pu tester opensuse en situation parfois très hostile, accéder à des partages , utiliser des outils dans des environnements soumis au lobbyingmonopole  de ms. 

Et bien ça fonctionne. Ce n'est pas la plus pure peut être des os gnu/linux, mais on s'en sort et avec de moins en moins de sueur.
Et ça, c'est un plus. Donc peut me chaut l'implication et les expérimentation de SusE quant à la version libre qu'est opensuse. J'y vois une très bonne distrib, trop peu connue.
et ce forum est sympa car on y trouve les réponses quand il y a besoin.

Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #23
Salut @seb95

Merci de contribuer au débat..(tu en es un peu la cause 😀)

Tu as bien compris que le débat lancé est surtout constructif, il ne s'agit pas de faire comme certains à une époque où il n'y avait qu'ArchLinux qui avait grâce à leurs yeux).

Les échanges, si je les résume, tournent autour de la stratégie et du développement d'OpenSUSE.
L'OS en lui même est plutôt bien apprécié par ses utilisateurs.

Je vais rebondir sur 2 points de ta réponse :
 
Citer
Tu vois, ce que j'aime chez Debian, c'est qu'ils vont dans un sens, on le sait, les outils ont si peu changé depuis 2005

apt ; apt-get ; aptitude ; dpkg (je te fais grâce des sous commandes). Par rapport à OpenSUSE,  en gestion de paquet , Debian, c'est un peu le fouillis, pas très clair pour l'utilisateur lambda (j'ai fait aussi du Debian pendant quelque temps). Attention, dans une utilisation avancée , ces outils sont puissants.

OpenSUSE, c'était l'utilisation de rpm, puis après, ce fut zypper. La ligne directrice était claire.
Je ne parle pas de yast ou là aussi, la stratégie était bien définie.

Citer
Bref, si yast se fait de plus en plus absent, je n'ai plus rien qui me donne envie de rester chez openSUSE, car il n'y a plus d'avantage pour moi.

L'utilisation avancée que tu as de l'informatique, ne devrait pas te gêner tant que cela, sur certains modules absents de yast, car je pense, que 80-90% de tes manip tu les fais en ligne de commande plutôt qu'en graphique. Mais je comprends, que parfois yast est bien utile quand on ne veut pas trop se prendre la tête après une journée de boulot.

Après, je te dirais d'une manière toute personnelle :

Attends au moins un peu de voir ce que vont donner les prochaines sorties OS 2025 d'OpenSUSE.
Ce sont des projets (d'OpenSUSE, disons de SUSE, en fait), on verra la finalité.

OpenSUSE est reconnu pour sa stabilité et sa robustesse, bénéficie d'une bonne communauté  avec une liberté d'expression dans le respect, ( compris anglophone).
Il y a des outils, une stratégie, même si sa communication pourrait être améliorée.
Je pense qu'OpenSUSE doit veiller à préserver l'esprit de l'open source, malgré sa dépendance vis-à-vis de la stratégie de SUSE Entreprise.

Tu ne vas pas jeter le bébé et l'eau du bain 😀😀 (je fais mon vrp 2.0😆👋)

Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #24
 Coucou;

Citer
Les dév semblent en guerre entre eux (Richard Brown...). Je verrais dans les prochains mois ou semaines si cela vaut le coup de rester (en sachant que prêt à empaqueter j'ai été surpris des retours hargneux sur les ML internes d'OSUSE, des dév ou mainteneurs entre eux)

et oui j'ai connu ça avec un gars de chez SUSE qui avait du mal a laché un paquet (ghostwriter) alors que ce paquet en amont partait chez KDE et que donc l'équipe KDE voulait l'autorisation pour l'absorber, vu que j'étais le mainteneur le plus actif (le seul ces dernières années) on me l'a dmandé et je l'ai autorisé comme je l'ai fait sous Debian (j'étais aussi son mainteneur pour celle-ci) pour les mêmes raisons. Je te dis pas la gueulante...

Citer
apt ; apt-get ; aptitude ; dpkg (je te fais grâce des sous commandes). Par rapport à OpenSUSE,  en gestion de paquet , Debian, c'est un peu le fouillis, pas très clair pour l'utilisateur lambda (j'ai fait aussi du Debian pendant quelque temps). Attention, dans une utilisation avancée , ces outils sont puissants.

OpenSUSE, c'était l'utilisation de rpm, puis après, ce fut zypper. La ligne directrice était claire.
Je ne parle pas de yast ou là aussi, la stratégie était bien définie.

Sauf qu'en faite les outils ne se résument pas qu'à ça, mais si on va que sur ça, nous avions dpkg qui est ce que RPM est pour SUSE, un outils de bas niveau qui n'est pas très intelligent mais qui fait la sale besogne, on va dire que c'est les mains, puis nous avions les outils APT (apt-get, apt-source, ...) qui sont le cerveau et qui a besoin de mains pour travailler, qu'on peut comparer à DNF, Zypper, smart, URPMI, Yum...

La commande apt n'est que l'aboutissement de la simplification de réunir toutes les anciennes commandes dans une commande plus simple par exemple apt install firefox qui est l'équivalent de apt-get install firefox ou encore apt search firefox équivalent apt-cache search firefox...

Citer
L'utilisation avancée que tu as de l'informatique, ne devrait pas te gêner tant que cela, sur certains modules absents de yast, car je pense, que 80-90% de tes manip tu les fais en ligne de commande plutôt qu'en graphique. Mais je comprends, que parfois yast est bien utile quand on ne veut pas trop se prendre la tête après une journée de boulot.

Encore une fois, tu es à coté de ce que je dis, je ne parle pas de commande, je parle de fichiers, va mettre en place un serveur http chez openSUSE, ce n'est pas aussi simple que ailleurs, car on ne sait pas où taper et que même la documentation est HS et parle encore de ce module de yast pour le faire (il en a été question récemment dans ce même forum, la réponse fut sur les sites de SUSE et la personne est partie de mémoire sur une Ubuntu). Un autre exemple que j'ai vécu, pour lightdm je n'ai pas pu mettre l'autologin car je ne trouvais pas le fichier de configuration de ce dernier, même en demandant aux devs de  SUSE eux même, ils n'ont pas su, et m'ont dirigé vers yast avec qui j'ai pu facilement le faire. Mais n’empêche que les fichiers de configuration ne sont pas là ni avec le nom qu'on a ailleurs, et ça c'est un des points que beaucoup de gens donnent comme raison de ne pas utiliser openSUSE.

Citer
Attends au moins un peu de voir ce que vont donner les prochaines sorties OS 2025 d'OpenSUSE.
Ce sont des projets (d'OpenSUSE, disons de SUSE, en fait), on verra la finalité.

Bah je sais que ça sera un mixte avec microos, donc bien trop lourd avec les machines de mon entourage qui pour certaine n'arrivent simplement pas à finir l'installation... Que slowroll tôt ou tard ça n'ira pas car il y  a personne pour maintenir des paquets ou patcher, ça c'est le résultat d'une enquête (https://passiongnulinux.tuxfamily.org/blog/2024-01-16-richard-brown-SUSE-commente-les-resultats-sur-le-remplacant-de-leap/).

Citer
OpenSUSE est reconnu pour sa stabilité et sa robustesse, bénéficie d'une bonne communauté  avec une liberté d'expression dans le respect, ( compris anglophone).
Il y a des outils, une stratégie, même si sa communication pourrait être améliorée.
Je pense qu'OpenSUSE doit veiller à préserver l'esprit de l'open source, malgré sa dépendance vis-à-vis de la stratégie de SUSE Entreprise.

Je n'ai jamais dit le contraire, de plus en participant à l'emballage de paquets, j'ai pu voir les coulisses qui malheureusement ne sont pas aussi beaux avec certains, des gars de SUSE principalement qui s'entendent pas du tout et qui n'aiment pas du tout qu'on prennent des paquets alors que ça fait longtemps qu'ils n'y touchent plus. Encore une fois c'est mon vécu et j'ai des retours de mails à ne plus finir sur ça.

Malheureusement openSUSE ne sait pas faire sans SUSE, je ne parle pas de compétence mais de logistique, sur certains points ils sont totalement dépendant de SUSE et ne savent pas faire comment sans eux.

MAis t'en fais pas, je ne pense pas mieux d'ailleurs, que ce soit Debian, ou Fedora ou encore Nixos qui est en pleine crise existentielle avec le départ de bon nombre de personnalités importantes du projet.

C'est juste qu’aujourd’hui, openSUSE me donne pas un cap clair, où je vais maintenant si j'installe une Leap chez un particulier? Que ce passera t'il dans 2 ans? Vais-je devoir passer par une réinstallation? mais de quoi? Slowroll? ALP(donne le nom que tu veux)?  Avec YAst ou sans lui?

Et le pire c'est que je ne sais même pas par quoi remplacer, une Ubuntu avec ses snap comme firefox qui mettent plus de temps et qui donne une impression de lourdeur à l'ensemble? Non merci. Fedora peut être mais dans ce cas il faut que la personne sache faire le saut de version et réparer en cas où, ce n'est pas le cas... Nixos me semblait super là dessus, mais ça passe sur certaine machine et d'autre non sans aucune explication sauf ce qui se trouve entre le clavier et la chaise (moi si vous aviez pas compris :-p).

Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #25
(...)
Bah je sais que ça sera un mixte avec microos, donc bien trop lourd avec les machines de mon entourage qui pour certaine n'arrivent simplement pas à finir l'installation... Que slowroll tôt ou tard ça n'ira pas car il y  a personne pour maintenir des paquets ou patcher, ça c'est le résultat d'une enquête (https://passiongnulinux.tuxfamily.org/blog/2024-01-16-richard-brown-SUSE-commente-les-resultats-sur-le-remplacant-de-leap/).
(...)

@seb95 : Je ne reviens pas sur ce que tu dis, même si je suis surpris concernant les serveurs (mais je ne pratique pas l'auto-hébergement > ratio temps passé / résultat pas aux tops dans mes projets en cours, c'est toujours relatif par rapport aux besoins de chacun)

Ce que tu dis pour microos reste pour l'instant de la spéculation à mes yeux : 1/ Le projet ALP n'est pas abouti. 2/ Microos trop lourd ne correspond pas à mes tests persos en tout cas puisque j'arrive à le faire tourner sur des ordis 2015/16 et + (pas testé sur plus ancien). Ce qui pose problème n'est pas l'installation mais suivant ce qui est déployé les MAJ régulières comme Tumbleweed, éventuellement, et il faut mieux en ce sens là une distro plus sobre.
J'ai certes poussé beaucoup plus loin avec Silverblue que microOS. Silverblue tourne parfaitement sur une machine avec 1,3GHZ de processeur, double coeur, I3, 6 GO de ram. Je pousserai plus avec microos mais ce que j'ai testé ne correspond pas à l'impossibilité d'install.

Mais pour le recontionnement les distros 1 et 2 que j'utilise sont 1/ LMDE et 2/ MXlinux donc des bases debian. Pas debian directement car le public a besoin d'un minimum de présentation (ie testez l'ouverture d'un ordu sur debian cinnamon out of the box puis LMDE). Le look compte et même MX Linux reste plus attrayante. Cela va reste plutôt dans ton sens.

Pour le reste sur cette question d'ALP je trouve que cela reste trop tôt pour en juger.
Concernant slowroll l'idée est sortie avant l'annonce du maintien de LEAP. Pour ma part (aussi) c'est bien les prochains mois qui détermineront si openSUSE se stabilise vers un ensemble de projets clairs (c'est déjà le cas pour Tumbleweed et mine de rien microOS Aeon)

Les ordis sur lesquels tu as tenté d'installé microOS datent d'avant 2012 ? (l'occasion de dire que déjà si on reconditionne ou "rénove" tous les ordis depuis 2010/12 nous ne sommes pas sortis de l'auberge donc les "oui mais il faut antix", outre les utilisateurs perdus sur les gestionnaires de fenêtres en miette, cela ne correspond pas non plus aux besoins nécessairement)


Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #26
@seb95

Citer
Encore une fois, tu es à coté de ce que je dis

Encore une fois ????,

NON,
j'ai très bien compris ce que tu as dit.

Quand je parle de ligne de commande, je fais référence à des fichiers confs que l'on modifie, et qu'il faut relancer le service en ligne de commande. et YAST le permettait de modifier en graphique tout en relançant le service.

Donc

Si un module est absent ou retiré de yast , tu vas faire les modifications « manuelles " avec un éditeur de texte. Ensuite, il te faudra relancer le service en ligne de commande. (chose que tu sais)

S'il faut détailler tout le process d'un module retiré de yast, et les conséquences quand on passe en manuel... alors que l'on parle de stratégie et de communication... heu... on va s'éloigner du sujet.

Citer
j'ai pu voir les coulisses qui malheureusement ne sont pas aussi beaux avec certains, des gars de SUSE principalement qui s'entendent pas du tout et qui n'aiment pas du tout qu'on prennent des paquets alors que ça fait longtemps qu'ils n'y touchent plus. Encore une fois c'est mon vécu et j'ai des retours de mails à ne plus finir

Je l'ai vécu aussi avec GUFW, alors que je donnais au dev la résolution," il fallait rajouter une bibliothèque manquante pour TW,"
Bon, il a testé et m'a répondu , "qu'il n'a pas de time sur ce paquet."
.. ok j'avais compris à l'époque que GUFW allait être abandonné et passé à  firewallD (de RedHat), d'où mon débat, après coup "si Opensuse ne se fédorise pas"

Les coulisses des devs ,  il y en a dans tous les secteurs :
Kernel, avec Linus Torvalds ;
macOS, ou Steeve Jobs s'est fait viré vision de dev contraire.
Récement :  Sam Altman OpenAI, viré puis réintégré
Bill Gates : qui fait des aveux de despoting management .. pour vision dev pas assez productif
Elon Musk : qui virent des employés a tout va  pour des orientation de dev.

Bref on s'éloigne, mais les devs de SUSE à comparer... ça va ....quelques contrariétés. . Mais OK.

Je ne vais pas être plus long sur le sujet...

Sur le forum, tu as eu les arguments de chacun... et les distros il y en a tout plein pour chacun...

Bonne continuation.

Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #27
Le gros problème de ces dernières années, c’est qu’on dirait que SUSE ne sait pas quoi faire de ses distributions autres que celles dédiées aux serveurs et au monde de l’entreprise.
C’est brouillon, ça part dans beaucoup de sens, ça teste, ça abandonne. Chaque distrib en elle même est stable mais leur histoire ne l’est pas. Je ne sais pas trop où ça va.

Cela dit l’ajout de Cockpit, qui n’est pas du tout un logiciel nouveau ou obligatoire, ne signifie pas forcément la fin de Yast.
C’est vrai que SUSE a suivi parfois RedHat mais très souvent (maintien de BTRFS par ex.) s’est posé en alternative crédible pour l’entreprise et la fourniture d’une distribution de qualité pour tous. Et ça je doute que ça change mais je pense qu’il y aura encore des remous auxquels s’adapter. Et ça, ça peut lasser.

Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #28
Et ça je doute que ça change mais je pense qu’il y aura encore des remous auxquels s’adapter. Et ça, ça peut lasser.
Je n'aurais pas mieux résumé @sogal

C'était un peu l'idée du débat.
Concernant btrfs, RedHat, à soutenu au début, puis a abandonné. SUSE, l'a gardé. Et RedHat est revenu sur btrfs pour le proposé en option principal.

Ces 2 leaders se surveillent l'un et l'autre sur des innovations open source entreprises à travers leur OS communautaire.

J'aurais pu poser aussi la question . "Si  RedHat ne se SUSISE PAS" ...

On est un peu tributaire des décisions pas toujours explicites de ces leaders Open Source.

Re : Quand OpenSUSE se Fedorise

Répondre #29
Coucou;

Citer
Ce que tu dis pour microos reste pour l'instant de la spéculation à mes yeux : 1/ Le projet ALP n'est pas abouti. 2/ Microos trop lourd ne correspond pas à mes tests persos en tout cas puisque j'arrive à le faire tourner sur des ordis 2015/16 et + (pas testé sur plus ancien). Ce qui pose problème n'est pas l'installation mais suivant ce qui est déployé les MAJ régulières comme Tumbleweed, éventuellement, et il faut mieux en ce sens là une distro plus sobre.
J'ai certes poussé beaucoup plus loin avec Silverblue que microOS. Silverblue tourne parfaitement sur une machine avec 1,3GHZ de processeur, double coeur, I3, 6 GO de ram. Je pousserai plus avec microos mais ce que j'ai testé ne correspond pas à l'impossibilité d'install.

2015 pour moi c'était hier, dans mon entourage on est plutôt sur des machines de 2009... Donc clairement Microos et silverblue pose soucis.

Citer
Mais pour le recontionnement les distros 1 et 2 que j'utilise sont 1/ LMDE et 2/ MXlinux donc des bases debian. Pas debian directement car le public a besoin d'un minimum de présentation (ie testez l'ouverture d'un ordu sur debian cinnamon out of the box puis LMDE). Le look compte et même MX Linux reste plus attrayante. Cela va reste plutôt dans ton sens.

Je mets du Debian, gnome quand ça passe mais sinon xfce bien décoré et ça roule avec les updates automatiques, sinon ma dernière trouvaille c'est Nixos mais seulement quand ça passe malheureusement sur une machine  récente j'ai eu une incompréhension venant de moi alors que ma machine encore plus récente tourne bien dessus. Avec Nixos, je mets les updates auto et tout le tremblement c'est impecc pour des personnes qui pensent que leurs pc sont comme des téléphonnes sous android.

Citer
Les ordis sur lesquels tu as tenté d'installé microOS datent d'avant 2012 ? (l'occasion de dire que déjà si on reconditionne ou "rénove" tous les ordis depuis 2010/12 nous ne sommes pas sortis de l'auberge donc les "oui mais il faut antix", outre les utilisateurs perdus sur les gestionnaires de fenêtres en miette, cela ne correspond pas non plus aux besoins nécessairement)

Malheureusement oui, quand la machine rend l’âme, même après avoir été sous linux, les gens rachètent une nouvelle machine avec windows et ne le quittent plus jusqu'au premier signe de faiblesse.

Citer
Si un module est absent ou retiré de yast , tu vas faire les modifications « manuelles " avec un éditeur de texte. Ensuite, il te faudra relancer le service en ligne de commande. (chose que tu sais)

Dans ce cas là, les fichiers qui ne sont pas là où ils devraient être sont problématiques et malheureusement c'est le cas bien souvent sous openSUSE. Si t'arrive à trouver le fichier de lightdm, je serais preneur un jour.

Citer
Bref on s'éloigne, mais les devs de SUSE à comparer... ça va ....quelques contrariétés. . Mais OK.

Oui et non, quand tu vois que certains parce que c'est des gars de SUSE se pensent supérieur aux contributeurs openSUSE (même membre). Après honnêtement c'est un gars sur 200. J'ai tellement de cas sur Debian que des devs n'ont pas le temps de faire les ajouts.  Par contre avec openSUSE, tu pouvais le faire par toi même c'est peut être pour ça que le gars t'as dit qu'il n'avait pas le temps.

Citer
J'aurais pu poser aussi la question . "Si  RedHat ne se SUSISE PAS" ...

Ah mais clairement pas, a part btrfs, je ne vois pas grand chose, et encore il me semble que c'est fedora qui la repris mais redhat lui n'en veut pas.